Commémoration du 19 mars 2014

 

 

Chers présidents et cher(e)s ami(e)s

 

            Compte tenu des interrogations et des demandes qui m'ont été faites par des adhérents lors de notre assemblée générale du 15 mars à St Jean d'Illac, il me semble utile de vous rappeler la position de l'Union Nationale des Combattants en ce qui concerne la manifestation officielle du 19 mars . Cette commémoration ne se substitue pas à celle du 5 décembre qui a été fixée par un décret de 2003 puis entérinée dans une loi de 2005 et qui demeure la "Journée d'hommage aux Morts pour la France pendant la Guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie".

 

    L’UNC continue d’estimer qu’il n’est pas acceptable d’honorer les victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie, à la date anniversaire du cessez-le-feu le 19 mars 1962. Il ne saurait en effet être question de commémorer un soi-disant cessez-le-feu n’ayant été respecté que par l’Armée française et ayant permis une multiplication des assassinats et autres exactions à l’encontre, notamment, des français d’Algérie et, plus encore, des musulmans engagés au côté de la France, les harkis et leurs familles.

    En conséquence et conformément aux souhaits du siège national, l’UNC de la Gironde ne participera pas officiellement aux cérémonies du 19 mars. Toutefois nous sommes en démocratie et chacun est libre de participer à titre personnel à ces cérémonies (sans drapeaux et décorations ou insignes associatifs liés à l’UNC).

Toutes manifestations de contestation ou d’opposition ce jour-là ne sont pas envisageables, car elles ne feraient que donner une publicité à une association qui n’attend que cela !!

Mémoire et réconciliation : La France et l’Algérie sont toutes deux confrontées à ce dilemme de la mémoire ou de la réconciliation. De part et d’autre, 

«la barque de la mémoire est lourdement chargée». Peut-on effacer ces multiples ressentiments réciproques ? Non ! Mais la France et l’Algérie doivent elles établir définitivement leurs rapports sur une mémoire douloureuse ? Certainement pas ! Ni l’une, ni l’autre n’y ont intérêt. La France et notamment le monde combattant, l’ont bien compris qui sont prêts à tendre la main de la réconciliation, à établir des relations apaisées avec ceux qui ont été des adversaires mais qui ne sont pas des ennemis. Mais il est vrai que pour ce faire, il faut être deux !

 

CORDIALEMENT

J. LE CLOITRE

Pdt UNC de la Gironde

Event Properties

Date 19-03-2014
Event End Date 19-03-2014
We are no longer accepting registration for this event

Share this event:

Fil de navigation

Profil utilisateur

Accès Administrateurs des associations